Wroclaw : carnet de voyage (2/2)

Samedi 2 novembre 2019
22h
Hôtel Qubus, Wroclaw

L’espace bien-être était bien plein cet après-midi, mais j’ai bien pu nager, profiter du jacuzzi et me détendre dans le sauna, après environ dix kilomètres de marche, ça fait du bien ! Je suis ensuite remontée, un peu de lecture, notamment avec un petit apéro vodka-orange et cacahouètes. Pour dîner, j’avais repéré deux steakhouses/burgers, le premier, il y avait un panneau à l’entrée disant d’attendre, mais personne n’est venu et ça avait l’air blindé en plus. L’autre, les lumières étaient allumées, on voyait des gens derrière le comptoir, on était dans les horaires d’ouverture, mais la porte était verrouillée… OK. J’étais passée devant le restaurant Bernard, recommandé par mon guide Lonely Planet et avec de bons avis en ligne, du coup j’ai tenté. Il n’y avait plus de place à l’intérieur, mais ils ont une petite véranda chauffée devant, j’y ai donc pris place face à la place Rynek et l’hôtel de ville.
Mon serveur était excellent, vraiment sympa (et charmant j’avoue), j’ai commencé par un bon Cosmo, suivis d’un smažený syr, oui un plat tchèque en Pologne, normal… C’est du fromage pané, avec frites et sauce tartare, un grand classique de fin de nuit arrosée de l’époque où je vivais à Brno (Tchéquie). Il était très bon. Pour le dessert, j’ai pris une spécialité polonaise sur les conseils de mon serveur, un « pits » je crois, une sorte de gros chou avec chocolat, crème pâtissière chocolatée et cerises. Très bon.
Petite anecdote, alors que j’attendais mon dessert, je vois passer devant le restaurant une tête connue : ma voisine de match ! Une autre détentrice d’un abonnement de saison qui est assise devant moi aux matchs des Eisbären, l’équipe de hockey sur glace berlinoise. Le monde est vraiment petit ! Certes, y’a beaucoup de touristes allemands à Wroclaw, mais bon. Elle a dû se dire que j’ai pas d’amis ou que je suis vraiment solitaire, vu que je vais aussi seule aux matchs. Ou pas, d’ailleurs… C’est vrai que je fais beaucoup de choses seule, sans être trop asociale pour autant. Après, je m’en fiche ce que pensent les gens, je m’entends bien avec moi-même, alors voyager seule et autre c’est toujours sympa ! J’avoue que ça m’énerve un peu quand je lis ici et là des gens qui cherchent des compagnons parce que voyager seul, c’est nul, non, c’est pas nul, toi, tu n’aimes peut-être pas, mais c’est pas nul ou triste ou quoi.
Enfin bref, je digresse. Donc, un bon petit repas, puis retour à l’hôtel, passage éclair dans ma chambre avant de descendre au bar. Là il y a quelqu’un, mais en pleine préparation du mojito, elle est allée chercher le chef. Décidemment. Le temps que je sirote mon cocktail devant la TV (chaîne musicale), y’a plus personne, ils sont au restaurant à côté en train de préparer pour le petit-déjeuner, donc je suis allée faire signe au boss.
Là, ça va être lecture avant de me coucher. Peut-être un triathlon matinal demain avant de décider de l’itinéraire. Mon train part vers 17h, ça me laisse encore le temps de me balader.

***

Dimanche 3 novembre 2019
16h25
Starbucks, gare de Wroclaw

Après une nuit agitée, j’ai décidé de ne pas aller faire trempette, notamment pour éviter de trimballer un maillot de bain mouillé toute la journée. J’ai voulu bouquiner un peu avant de partir et le lit est tellement confortable que je me suis endormie, comme une faible. Puis je me suis mise en route vers 11h, après avoir réglé ma note du minibar. J’ai pris la direction du panorama de Raclawice, mais la suite plus tard car manger et écrire en même temps c’est pas idéal et je n’ai plus trop trop de temps avant le départ.

***

Dimanche 3 novembre 2019
17h10
Train Wroclaw-Berlin

Donc, le Panorama de Raclawice, c’est une peinture en panorama, circulaire. Pour 30 Zl., on a accès à l’œuvre avec explications et audio guides, notamment en français, pour ceux qui ne parlent pas polonais. C’était une bataille contre les Russes, gagnée par les Polonais, à la fin du 18e siècle, la suite fut moins favorable pour eux, mais cette bataille a longtemps été un symbole d’espoir pour une réunification et victoire polonaise et elle reste un événement crucial de l’histoire du pays. Le ticket donne également accès à trois autres musées, le national, l’ethnographique et le pavillon des quatre dômes, une visite chaque sous trois mois.
Après la visite, il commençait à faire faim, mais il n’y avait rien dans le coin direct, donc je suis allée au centre commercial pas loin, chez Max, un fast-food de burgers, bof. En sortant, alors que j’étais plongée dans mes pensées en français pour la suite du programme, j’entends vaguement un « hallo », puis une voix en allemand qui dit quelque chose qu’on pourrait traduire par « elle a pas capté ». Je me retourne, ma voisine de match, encore, on se sert la mains et on échange quelques mots (ce qu’on ne fait jamais à l’arène), au début, je bafouille, le temps de rebrancher le cerveau sur l’allemand, ses amis et elle sont aussi venus avec le Kulturzug, on se dit au revoir et au prochain match. C’est marrant, le monde est vraiment petit !
Je poursuis donc mon chemin et me rends au musée national. Tous ne parlent pas anglais, ni allemand (la plupart sont d’une génération qui a dû apprendre le russe j’imagine), avec mes quelques mots de polonais, mes restes de tchèque, de la gestuelle et de la bonne volonté, on se débrouille. Il y a beaucoup d’art religieux, chrétien, bien sûr, ce qui n’est pas étonnant, la Pologne est très imprégnée du christianisme. Mais pas que, de jolis tableaux paysagers. Malheureusement, à la boutique il n’y avait pas de reproductions de ceux qui me plaisaient. Une visite très intéressante dans l’ensemble.
J’aime visiter les musées, mais je trouve ça épuisant, sûrement le manque de lumière naturelle et de rester beaucoup debout, plus toutes les marches. En sortant, la lumière a fait du bien, même si elle baissait. Mais la suite plus tard, car écrire dans le train, c’est pas top.

***

Dimanche 3 novembre 2019
22h30
Berlin

Donc, après le musée, direction le tram pour la gare, je l’ai loupé de peu… Mais bon, le trajet est de dix minutes, y’a un tram tous les quarts d’heure, j’ai plus d’une heure avant mon train, pas de panique. Arrivée à la gare en avance, je compte me poser un peu et boire quelque chose de frais, le choix est restreint, ce sera Starbucks. Ils ont un genre d’ice tea à l’hibiscus super bon en fait, quand j’ai demandé au barista ce que c’était, il m’a dit « un genre de limonade », donc avec des bulles ? Non, sans ! C’est vrai que suivant les endroits, même en anglais, limonade peut signifier différentes choses.
Enfin bref, un truc à l’hibiscus, une gaufre, un peu d’écriture et un peu de lecture pour finir mon livre. Puis direction le train. Pas de programme à bord cette fois, à part la bibliothèque mobile, mais bon, j’ai tendance à être mal si je lis dans les transports. Par contre, plus d’une demi-heure de retard.
Ce fut vraiment un petit week-end bien sympa, avec quelques surprises. Une très jolie ville, je n’ai pas tout vu car il y a beaucoup de musées et ce n’est pas la meilleure saison pour le jardin botanique. J’ai vu aussi à l’office du tourisme que des tours sont organisés dans la région, à voir.
Et bien sûr, comme tout bon touriste à Wroclaw, j’ai fait la chasse aux gnomes, j’en ai sûrement loupés et je ne suis pas passée partout, mais dans toute la ville, des gnomes (en bronze ou en cuivre, je crois) sont installés, il y a en 150 et l’office du tourisme vend des plans pour tous les trouver. C’est un symbole de l’alternative orange des années 1980, pour dérider les communistes et pour la liberté et encourager la pensée libre.
Donc voilà, la petite ville de Wroclaw vaut bien le détour !

>>PHOTOS<<

Über lamarmottevoyageuse

Bienvenue chez La Marmotte, voyageuse qui vous raconte ses aventures à travers le monde (surtout l'Europe) et à Berlin. Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droit. Merci de me contacter si vous désirez les utiliser.
Dieser Beitrag wurde unter Wroclaw (2019) veröffentlicht. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s

Diese Seite verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden..