La Marmotte a lu : La saga Percy Jackson de Rick Riordan

Cela fait quelques temps que j’entends régulièrement parler de cet auteur, en bien, et je me souvenais vaguement avoir vu le film tiré du premier livre de la saga, alors, je me suis dit, pourquoi pas ? J’ai donc commencé avec Le voleur de foudre, dont voici le résumé :

Percy Jackson n’est pas un garçon comme les autres. Ado perturbé, renvoyé de collège en pension, il découvre un jour le secret de sa naissance et de sa différence : son père, qu’il n’a jamais connu, n’est autre que Poséidon, le dieu de la mer dans la mythologie grecque. Placé pour sa protection dans un camp de vacances pour enfants « sangs mêlés » (mi-humains, mi-divins), Percy se voit injustement accusé d’avoir volé l’éclair de Zeus. Afin d’éviter une guerre fratricide entre les dieux de l’Olympe, il va devoir repartir dans le monde des humains, retrouver l’éclair et démasquer le vrai coupable… au péril de sa vie.

J’ai commencé la lecture quand j’étais en Jordanie et au cours de la semaine à Amman, j’ai dévoré les cinq volumes de la saga. Rick Riordan a une excellente plume, il y a beaucoup d’humour dans ces livres, le ton est léger, ça se lit très bien, les aventures sont palpitantes et les personnages attachants. On revisite aussi les légendes de la mythologie grecque, un pur bonheur. J’ai vraiment adoré et je compte bien lire d’autres séries de cet auteur et me plonger encore plus dans son univers.

Publié dans Les lectures de la Marmotte | Laisser un commentaire

Cocktails à Berlin V

Deux nouvelles adresses pour boire un cocktail, ou autre, dans un cadre sympathique à Berlin.

MONBIJOU HOTEL

Sur Monbijouplatz, près du parc Monbijou et derrière Hackescher Markt, se trouve un joli petit hôtel qui dispose d’un bar sur son toit. De là, on a une très belle vue sur le cœur de la ville, notamment la tour de la TV et la cathédrale. Le service y est chaleureux et les cocktails bien dosés et très bons. On est également bien conseillé, lors de notre visite j’ai pas eu de chance car ils étaient à court de certains produits, mais selon mon choix de départ et avec quelques questions, le barman a pu me suggérer autre chose et c’était excellent ! Quand les beaux jours reviendront j’y retournerai certainement.

THE WESTIN GRAND

Encore un autre hôtel, toujours dans le quartier de Mitte, dans le coin de Friedrichstrasse cette fois. Dans l’atrium de cet établissement de luxe, sous une coupole magnifique, on peut prendre un verre dans une ambiance feutrée. Et mon petit doigt me dit que parfois on peut y entendre quelqu’un jouer du piano… La carte des cocktails est assez fournie, mais pas trop, avec des classiques et des créations de la maison. À refaire.

Publié dans Allemagne, Berlin, Berlin - Où sortir ?, Europe | Laisser un commentaire

La Marmotte a lu : Opalescence : Le secret de Pripyat, Amaury Dreher

Un roman qui m’a accompagnée pendant une partie de mon voyage en Jordanie, un livre qui m’avait intriguée à la lecture du résumé :

C’est l’hiver en Ukraine. Un ancien réfugié de Tchernobyl décide de retourner dans la zone d’exclusion afin d’y confronter ses souvenirs et de contempler son passé enfoui. Une quête identitaire tortueuse s’annonce, faite de rencontres et de péripéties exaltantes. Mais la Zone est bien plus qu’un territoire abandonné : c’est une expérience inédite, une aventure interdite dont on ne ressort pas indemne.
Et si les vestiges radioactifs de Tchernobyl n’étaient qu’un piège ?

J’avais récemment entendu parler de l’afflux de touristes dans la zone de Tchernobyl, j’aime l’aventure et m’éloigner des sentiers battus, mais ce n’est pas une destination qui m’attire, je trouve cela assez glauque personnellement. J’ai bien aimé ce roman, on est vite plongés dans l’histoire, avec une bonne dose d’adrénaline, même si par moments on saute du coq à l’âne et que la fin ouvre de nombreuses questions. J’espère qu’il y aura une suite.

Publié dans Les lectures de la Marmotte | Laisser un commentaire

3G/2G/2G+ : le « pass sanitaire » version allemande

Pandémie oblige, il peut être intéressant de savoir commence fonctionne l’équivalent allemand du pass sanitaire si on prévoit de faire un tour de l’autre côté du Rhin.

Chez nous, en Allemagne donc, on parle de règle des 3G, 2G ou 2G+. G = Geimpft (vacciné·e), Genesen (guéri·e), Getestet (testé·e). Vous verrez donc aux entrées de divers lieux ouverts au public des affichettes informant de la règle en application à cet endroit. 3G, de plus en plus rare, c’est donc ouvert aux gens pouvant prouver qu’ils ont été vaccinés, sont guéris ou ont effectué un test s’avérant négatif. D’ailleurs, les petites stations de tests rapides pullulent à chaque coin de rue, un certain nombre par semaine sont gratuits, pour les citoyens allemands c’est sûr, pour les immigrés et les touristes, je ne trouve pas d’infos concrètes, mais il semble que les étrangers vivant en Allemagne doivent pouvoir en bénéficier aussi.

Ensuite, il y a 2G, cela signifie que l’accès est réservé aux personnes vaccinées ou guéries, un test négatif n’est donc pas valable. Souvent, quand on est en 2G, on peut enlever le masque. Mais il y a aussi 2G+, dans ce cas, les gens vaccinés ou guéris peuvent entrer et on demandera en plus le port du masque partout ou un test négatif en plus.

Pour apporter la preuve du G auquel on prétend, le personnel vous demandera un document avec QR code, version papier ou numérique, ainsi qu’une carte d’identité en général. Le simple carnet de vaccination n’est plus accepté. Quand on se fait vacciner contre le COVID en Allemagne, en plus de remplir le carnet de vaccination, les centres de vaccination peuvent établir un certificat européen avec code QR ou ce certificat peut être fait dans les pharmacies sur présentation du carnet de vaccination.

Pour la version numérique du « 3G/2G Nachweis » (attestation 3G/2G, équivalent du pass sanitaire français), on a l’embarras du choix. Certes, un pass sanitaire dans l’appli AntiCovid en mode frontière fera l’affaire, mais il y a aussi des solutions locales. Dans l’application CovPass, on peut charger son certificat de vaccination ; l’application Corona-Warn permet de suivre les contacts via le Bluetooth et on peut y charger ses certificats de vaccination et ses résultats de test, mais aussi enregistrer son passage dans un lieu précis, à l’entrée, vous pouvez scanner le code QR du lieu où vous vous trouvez.

En Allemagne, de nombreux lieux accueillant du public peuvent demander des coordonnées pour vous contacter au cas où il y aurait un cas contact possible. En plus du classique papier et crayon (généralement nom, adresse et numéro de téléphone ou adresse e-mail), on peut s’enregistrer avec l’application Corona-Warn ou Luca. Luca est l’application la plus répandue, on vous demandera souvent d’abord de vous enregistrer avec cette appli. Quand on l’installe, on entre ses coordonnées, en scannant le code QR des lieux qu’on visite, ces données sont transmises de manière sécurisée et le personnel n’y a pas un accès direct, tout en pouvant prévenir les potentiels cas contact. On peut aussi y charger son certificat de vaccination ou guérison et des résultats de test. A priori, on peut y entrer une adresse non allemande, en ajoutant aussi un numéro de téléphone avec le code international.

Publié dans Allemagne, Berlin, Europe | 1 commentaire

La Marmotte a lu : Les Trépassés : Le dévoreur d’âmes, Ann Rake Collin

J’ai découvert cette auteure en navigant sur Instagram, son livre Les Trépassés : Le dévoreur d’âmes m’a intriguée. Voici le résumé :

Un jeune fantôme, Charles, ne se souvient ni de sa vie passée, ni des causes de sa mort. Il va rencontrer Les Trépassés, un groupe d’adolescents morts eux aussi il y a longtemps et qui se soutiennent dans leur quotidien d’âmes devenues immortelles. Les Trépassés vont aider Charles à se rappeler de sa vie de vivant, tout en évitant, pour leur propre salut; de se faire dévorer par un esprit vengeur.

J’ai adoré ! L’intrigue est bien ficelée, c’est agréable à lire, j’ai dévoré ce récit et la fin, ce n’était pas du tout ce à quoi je m’étais attendu. Une histoire passionnante, par moment émouvante. Je recommande chaudement !

Publié dans Les lectures de la Marmotte, Marmotte | Laisser un commentaire

Prévisions voyages 2022

C’est une tradition ici, chaque fin d’année je présente mon planning voyage de l’année à venir, pandémie oblige, rien n’est sûr à 100 % mais espérons que je n’aurai pas trop à annuler et reporter en 2022.

Alors quels jolis coins la Marmotte ira-t-elle bientôt explorer ?

  • Prévu en septembre 2021, puis février 2022, c’est maintenant jusqu’en mars 2022 que je dois attendre pour aller voir un spectacle de théâtre interactif dans l’univers de Doctor Who et bien plus.
  • En mai, je pense me faire un petit circuit d’une dizaine de jours en Bavière.
  • Le voyage d’anniversaire en septembre sera court, un week-end au bord de la mer Baltique ou au bord du lac de Bad Saarow, pas très loin de Berlin.
  • Fin septembre, un court séjour à Rome.
  • En Novembre, je compte bien enfin aller à Amsterdam.
  • Éventuellement, après Noël, un petit tour en Écosse dans les Highlands, mais là y’a un gros point d’interrogation car je prévois un gros voyage hors Europe peu de temps après.

Et comme d’habitude des séjours en famille en Lorraine et en Alsace, des excursions d’une journée ou des week-end pour découvrir des coins sympas pas trop loin de Berlin. Et la liste est assez longue, sans compter tout ce que je n’ai pas en tête ou ne connais pas et qu’on me proposera ou dont on me parlera.

Publié dans La Marmotte, Marmotte | 2 commentaires

Marché de Noël de la Citadelle de Spandau

En début de mois, avant l’afflux des grandes foules, j’ai fait un petit marathon des marchés de Noël. En semaine, en journée, au tout début de la période de l’Avent, les marchés ne sont pas trop bondés. Tous n’étaient pas ouverts cette année et il y en avait un tout nouveau que j’ai donc visité, à la Citadelle de Spandau.

Spandau c’est à l’autre bout de la ville, tout à l’ouest, après c’est plus Berlin, moi je suis plutôt du côté est, donc j’y suis pas souvent dans ce quartier là-bas et la Citadelle était sur ma liste depuis longtemps. Alors par un bel après-midi pas très ensoleillé et assez venteux, nous avons traversé la ville pour aller déambuler entre ces vieux murs.

Le marché était installé dans la cour principale du monument, l’entrée était payante, des stands par-ci par-là, comme partout beaucoup à boire et à manger, mais aussi des artisans, des chalets représentant des petites boutiques, dans un très joli cadre historique. Ce qui m’a décidé de revenir à la Citadelle aux beaux jours pour l’explorer encore plus.

Publié dans Berlin, Berlin - Marchés de Noël | 1 commentaire

La Marmotte a lu : Rink, Frank Bröker

À ma connaissance, ce livre n’est disponible qu’en allemand.

L’histoire ? Dans la ville d’Edmonton au Canada, les cadavres se succèdent, leur point commun : ce sont tous des joueurs de hockey. À part cela, rien ne semble les connecter… mais le détective James Brook est sur le coup. Autre fait étrange : des poèmes sur le thème du hockey sur glace sont retrouvés sur les scènes de crime.

En tant que fan de hockey et amatrice de polars, ça m’a tout de suite intriguée. J’avoue qu’au début, je trouvais qu’il y avait trop de références sur le sport, par moments, c’était comme si l’auteur voulait étaler ses connaissances sur le hockey au Canada, en NHL, à Edmonton. Mais au fil des pages, le mystère s’épaissit, l’intrigue se développe et j’ai bien apprécié ce livre au final.

Publié dans Autre | Laisser un commentaire

La Jordanie en images

Album Jerash

Album Mer Morte

Album Mont Nébo

Album Madaba

Album Little Petra

Album Petra

Album Wadi Musa

Album Wadi Rum

Album Aqaba

Album Amman

Album Sur les routes

Publié dans Jordanie, Jordanie (2021), Moyen-Orient | Laisser un commentaire

La Marmotte en Jordanie : carnet de voyage (5/5)

Samedi 13 novembre 2021

17h30

Hôtel Layaali, Amman

Je suis donc allée au théâtre romain en fin de matinée, c’est juste en face, mais il faut déjà trouver un endroit où traverser la grande avenue. Alors que j’allais entrer dans le parc du théâtre, un chauffeur de taxi m’a accostée, si je voulais aller quelque part, il m’a aussi demandé d’où je venais. Quand j’ai dit Allemagne, il est passé en allemand, m’a dit que si j’ai besoin d’un taxi, je peux l’appeler, pour couper court, j’ai accepté de prendre une photo de son numéro. Ensuite, alors que je me baladais dans le parc, un jeune homme me salue, je suis polie, je dis aussi bonjour, tout en anglais, car c’est évident que je ne suis pas du coin hein. Il me demande mon âge, je me rajoute deux ans pour arrondir à la dizaine supérieure, puis il me dit que je suis jolie, euh, merci… Et me demande si je veux aller boire un verre, non merci. C’est déjà quelque chose que je fais pas vraiment chez moi, échanger deux mots avec un inconnu et tout de suite aller boire un verre, alors dans un pays avec une culture très différente et une langue que je ne comprends pas et ne peux même pas lire, non, je préfère pas.

J’ai visité l’intérieur du théâtre, je suis montée dans les gradins, mais pas tout en haut, les marches ne me rassuraient pas. C’est vraiment chouette, on voit également la Citadelle au loin, sur la colline en face, du coup je me suis dit que quand j’irai à la Citadelle, j’opterai pour l’option taxi plutôt. De chaque côté du théâtre, il y un petit musée sur les traditions et l’art populaire locaux. Sympa. Ensuite, je suis allée vers l’ancienne fontaine Nympheum, ça avait l’air fermé, mais en me voyant regarder, quelqu’un est venu m’ouvrir la porte et j’ai pu regarder un peu plus près. J’ai ensuite marché dans la rue, jusqu’à la mosquée, puis je suis rentrée à l’hôtel. J’ai mangé des chips et un genre de kiri sur mon balcon.

Je ne sais pas, mais j’ai du mal avec Amman pour l’instant. Je me sens mal à l’aise, j’ose pas trop entrer dans les boutiques et restaurants. Je ne sais pas si c’est juste le quartier où je suis, mais le monde, le chaos, les mauvaises odeurs, la saleté, la difficulté à traverser la route sans risquer sa vie, j’ai du mal, heureusement que j’ai ma liseuse et Internet pour m’occuper à l’hôtel. Autant la semaine avec le groupe c’était génial, autant là… C’est peut-être pas un endroit pour moi en voyageant seule. En même temps, quand on part en voyage, surtout dans des endroits à la culture très différente, on prend le risque que ça plaise pas. C’est la deuxième fois dans tous mes voyages que ça m’arrive. La dernière fois c’était pas loin de Berlin pour un court week-end. Là, j’ai encore quatre jours pleins. Demain, je retourne quelques heures à la mer Morte, ensuite je verrai, sur Amman y’a encore le musée national, Rainbow Street et la Citadelle. J’ai aussi vu en ligne une excursion d’une journée aux châteaux du désert. On verra bien comment ça évolue tout ça.

***

Dimanche 14 novembre 2021

19h35

Hôtel Layaali, Amman

Ce matin, je me suis réveillée et j’ai pu voir que le temps était couvert, il y avait plu dans la nuit. A priori, j’avais choisi le meilleur jour pour aller à la plage… Mais à 10h, je suis tout de même descendue à la réception pour l’excursion. À la réception hier, il m’avait dit que c’était 35 JOD (environ 40€) et là dans la voiture il me dit qu’on utilisera la plage d’un hôtel et c’est 20 JOD (environ 25€). OK… C’est un détail qu’il aurait pu me donner la veille. Enfin bref… Après environ une heure de route, on arrive à l’hôtel Oh Beach. On a vu mieux… Niveau propreté et bon état des installations, y’a de la marge. Je suis descendue à la plage… Punaise. Des chaises longues auxquelles je ne ferais pas confiance, des vieilles chaises cassées dans un coin, des déchets sur la plage, un ponton en plastique qui ne m’inspirait pas confiance. Ça change de là où je suis allée avec le groupe la semaine dernière… Y’avait pas mal de roches au bord de l’eau, du coup avec de jolies formations de sel dessus. Au début, j’étais toute seule, j’ai un peu marché dans l’eau, mais il y avait l’air d’avoir pas mal de courant, du coup je ne me suis pas baignée. Un peu plus tard, des gens sont arrivés. Je suis restée sur place deux heures, rien que d’être au bord de la mer, c’est sympa. Puis je suis remontée retrouver mon chauffeur.

De retour à l’hôtel, je suis vite repartie pour aller manger des frites sur la place devant le théâtre romain. Y’a une sorte de baraque à frites et le jeune, à un moment, me fait signe de venir alors que mes frites ne sont pas encore prêtes, il me tend deux téléphones, m’en fait prendre un en main, c’était écrit en arabe dessus, et sur l’autre il me montre un message WhatsApp avec une adresse e-mail, j’ai pas compris ce qu’il me voulait. Il a repris le téléphone, il m’a donné mes frites et je suis partie me poser sur un muret. Y’avait quelqu’un avec une guitare, c’était sympa. Y’avait un vendeur de barbe à papa, c’était tentant, mais le sucre est mon ennemi, donc non. Puis je suis rentrée à l’hôtel pour bouquiner. Il y a plus d’une heure et demie, j’ai envoyé un message au service en chambre pour commander à manger et toujours pas de réponse ni de plat servi. J’ai pas envie de sortir, en plus ça gueule dans les couloirs, genre des gens qui s’engueulent, ça donne encore moins envie de sortir de la chambre. J’ai encore des chips et du kiri, ça fera l’affaire.

***

Lundi 15 novembre 2021

19h40

Hôtel Layaali, Amman

Hier soir, j’ai relancé l’hôtel pour ma commande et c’est arrivé peu après. Ensuite, comme d’hab, lecture et livres audios. Ce matin, je me suis mise en route en fin de matinée vers le musée national. C’est facile, c’est tout droit, environ trente minutes de marche. Par contre, j’ai eu du mal à trouver l’entrée… je passe d’un côté, rien, donc demi-tour et on tente de l’autre côté, j’arrive à l’entrée du parking, du coup je cherche une entrée piétonne, mais un mec me fait signe d’entrer. OK. La visite du musée est intéressante, des informations et des artéfacts venus de l’histoire de la Jordanie, de la préhistoire à nos jours. La grande fierté du musée, ce sont les parchemins de la mer Morte, découverts dans une grotte à la fin des années 1940. Ils datent d’une période allant du 3e siècle avant J-C au 1er siècle de notre ère et comprennent de nombreux textes bibliques. On ne peut en voir qu’une partie à Amman, dont certains ont un support métallique.

Alors que je visitais le musée, une ampoule au pied gauche a commencé à se manifester et mon genou droit s’est mis à exprimer son mécontentement. J’avais prévu d’aller ensuite à Rainbow Street, mais je n’étais plus sûre de moi. En sortant du musée et après une pause sur un banc dans le parc devant le bâtiment, j’ai d’abord essayé de trouver de quoi me restaurer. Je suis partie dans la direction du théâtre, mais y’avait pas grand-chose, quelques snacks, mais ça m’inspirait pas trop. Je suis arrivée au marché de fruits et légumes près de la mosquée, de plus en plus proche de mon hôtel, et j’en ai profité pour acheter des bananes. J’ai jeté un œil dans les petites rues adjacentes et là je vois « shawarma », ce genre de kébab poulet, et en plus ils avaient un petit menu bilingue, youhou ! Je continue vers l’hôtel, repassant par le forum du théâtre, et puis entre les ampoules, le genou, les assauts des chauffeurs de taxi qui commencent à m’énerver, le mal de tête, le mal au ventre, le stress pour traverser la rue, je décide de retourner dans ma chambre.

Là, je me pose sur le balcon avec mon bouquin, je peux tout de même profiter de la vue et du soleil. Puis vers 18h, je décide d’aller dîner dehors. J’avais repéré le restaurant de l’hôtel Pacha pas loin, bien noté sur Google. Je m’installe sur la terrasse avec vue sur le théâtre et là, je vois passer un lapin… OK… normal. Je commande un mansef poulet (viande, riz, sauce au yaourt fermenté) et je remarque qu’il y a plusieurs lapins et au moins un cochon d’Inde qui se baladent sur la terrasse. Et puis, des mecs commencent à jouer de la musique et chanter. Sympa. Le plat était pas mauvais, mais rien à voir avec ce qu’on a eu à Wadi Musa la semaine dernière.

Et me voilà de nouveau à l’hôtel, avec mon fidèle livre. Demain, j’irai voir cette fameuse Rainbow Street et peut-être encore explorer les rues aux alentours de mon hôtel.

***

Mercredi 17 novembre 2021

16h05

Hôtel Layaali, Amman

Hier matin, je me suis mise en route en fin de matinée. J’ai essayé de trouver mon chemin vers Rainbow Street avec la carte que l’hôtel m’a donnée, sans noms de rue… Au bout d’un moment, j’ai lâché l’affaire et j’ai mis le GPS… Ça monte bien, dur dur. Mais j’ai fini par y arriver. Le nom vient d’un cinéma situé dans cette rue où se succèdent cafés, restaurants et boutiques. C’est un peu moins chaotique qu’en bas, une jolie petite rue avec des lanternes originales ici et là. Pour déjeuner, j’ai trouvé un restaurant à l’air sympa, avec une jolie terrasse ombragée dans une rue adjacente. Un petit cocktail (sans alcool), une escalope panée sauce au bleu avec frites et un énorme brownie, super service. Mijana, le nom du restaurant. J’ai ensuite repris ma balade, essayant de retourner vers les environs de l’hôtel. Je pensais me balader plus longtemps, mais vu la course d’obstacle avec les trottoirs hauts et délabrés, les marches de quinze mètres, j’ai commencé à avoir mal au genou, puis mon ventre a également commencé à protester. Je crois que j’ai été optimiste avec quinze jours de voyage, ça fait un peu long, mais bon, hein. Je suis retournée traîner à l’hôtel, profitant de la vue depuis le balcon.

Ce matin, je suis partie en taxi à la Citadelle d’Amman, c’est en haut d’une colline et vu comment c’était raide, j’étais contente de pas y être allée à pied. L’entrée du site est à 3 JOD (beaucoup moins cher pour les Jordaniens). J’ai tout de suite été abordée par un guide et j’ai accepté, c’est toujours plus intéressant. Il m’a fait un résumé de l’histoire locale tout en explorant une partie du site. Un endroit n’était pas accessible en raison d’une visite princière. Il m’a laissée aux marches du musée archéologique. Aussi très intéressant. Beaucoup tourne autour des Grecs et leur mythologie, j’suis bien dans le thème en ce moment vu que je dévore actuellement la série Percy Jackson. Enfin bref, après la visite du musée, je continue d’explorer le site. Les deux structures les plus imposantes sont l’ancienne mosquée et les ruines du temple d’Hercule. On a également une vue imprenable sur toute la ville, dont le théâtre romain, qui est en fait grec à la base.

Pour déjeuner, je suis allée au café, j’ai pris des sortes de chaussons à la viande et au fromage, et en attendant, je vois accroché sur un mur un post-it avec un autographe de Stéphane Rottenberg de Pékin Express. Ça m’a fait sourire. Je me suis ensuite un peu posée pour tout admirer, puis je me suis dit que j’allais prendre un taxi pour le théâtre romain et me poser sur la place devant avant de rentrer à l’hôtel, je ne prévois pas de trop marcher car mon genou n’est pas content (oui oui j’en parle à mon médecin en rentrant).

J’approche du stand de taxi et tout de suite, un chauffeur vient me voir, il me propose de m’emmener voir la mosquée bleue du Roi Abdallah Ier avant de m’emmener au théâtre. OK ! J’avais rien prévu pour me couvrir la tête, mais y’a une entrée spéciale visiteurs/touristes et là une jeune femme m’accueille en français (le chauffeur m’avait demandé d’où j’étais et cette fois j’ai dit France), elle m’emmène pour mettre une djellaba et un voile. C’est la toute première fois que je visite une mosquée. Le chauffeur de taxi me fait ensuite la visite, l’entrée est à 2 JOD et on visite la grande mosquée des hommes (les femmes prient dans une autre plus petite), et bien sûr on enlève les chaussures avant d’entrer. La mosquée est vraiment belle et on a le droit de faire des photos.

Après la visite, on repasse par le bazar de la mosquée, j’enlève le voile et la djellaba et la jeune femme d’avant m’offre un thé et un biscuit avant de passer en mode vente. Y’a pas de taxe sur les produits vendus, la plupart sont fabriqués par des réfugiées syriennes et palestiniennes. Je regarde, surtout que c’est bientôt Noël, mais je ne vois rien qui me parle, et puis elle me dit qu’elle a des produits de la mer Morte. Ah, là, ça m’intéresse, je vais me refaire une ambiance mer Morte dans ma salle de bain. Elle m’emmène encore à la partie bijoux et je craque pour des boucles d’oreille avec une pierre bleue dont j’ai oublié le nom.

Sur ce, le chauffeur me ramène près de l’hôtel et je lui donne plus que ce qu’on avait dit car il a été vraiment super. Ce soir, je vais finir ma valise, manger ce qu’il me reste en cochonneries et au lit tôt car demain je pars de l’hôtel à 6h30 pour l’aéroport et rentrer à la maison.

***

Jeudi 18 novembre 2021

16h30

Berlin

Et voilà, depuis quelques heures je suis de retour à Berlin. Ce fut un voyage vraiment sympa. La première semaine avec le groupe était absolument géniale, des paysages magnifiques, des bons moments avec de nouveaux copains. La semaine à Amman était par moments difficile et solitaire, le chaos ambiant est un peu trop pour moi, mais c’est une expérience que je ne regrette pas. Je reviens reposée et avec de beaux souvenirs plein la tête !

PS : Il est vrai que je n’étais pas trop à mon aise à Amman, mais par contre, jamais je ne me suis sentie en danger, je n’ai jamais eu peur pour ma sécurité. Il est même arrivé que des locaux me demandent si j’avais besoin d’aide pour quelque chose car je devais sembler super perdue.

Publié dans Jordanie, Jordanie (2021), Moyen-Orient | Laisser un commentaire