Stralsund : carnet de voyage (3/3)

Jeudi 3 septembre 2020
20h40
Aparthotel ASK, Stralsund

Ce matin, je me suis d’abord réveillée super tôt, du coup j’ai traîné au lit, écoutant notamment une pièce audio Big Finish Doctor Who. Quand j’ai ouvert les rideaux, j’ai été aveuglée par un grand soleil dans un beau ciel bleu, pas la pluie prévue la veille. Je me suis mise en route vers 10h30, premier arrêt : l’Ozeanum, avec encore une fois une longue file d’attente pour les entrées sans tickets pré-achetés et j’ai vu à côté l’entrée n’est pas seulement pour ceux qui ont réservé une plage horaire, mais aussi les combi-tickets avec le Meeresmuseum, du coup je me suis dit que ce pourrait être une option à étudier : visiter le musée de la mer, prendre un combi-ticket et revenir à l’Ozeanum demain matin, bien que ça fasse beaucoup de musées maritimes d’un coup…
Du coup, je me suis mise en route pour la petite île de Dänholm, quartier de Stralsund entre le continent et l’île de Rügen. D’ailleurs, quand on arrive (à pied, à vélo ou en voiture) sur le pont Ziegelgrabenbrücke (qui se lève, enfin s’ouvre, quelques fois par jour), il y a un panneau « Bienvenue sur l’île de Rügen », alors qu’on y est pas encore. Sur la carte, j’avais vu une petite plage, mais impossible de trouver le chemin, que ce soit avec Google Maps ou Komoot ou mes yeux. Du coup, j’ai suivi les panneaux vers les musées maritimes et je suis arrivée à la marina. C’est super joli, d’un côté il y a une petite forêt, c’est désert, magnifique. J’étais dans le coin sur les coups de midi et le Yacht Club propose un menu déjeuner, mais les deux options ne me tentaient pas (travers de porc ou poisson), cependant j’avais vu un panneau pour un hôtel-restaurant, donc je suis allée jusque là-bas… fermé. Bon, j’avais deux snacks nutella et une banane dans le sac, je me suis posée sur un banc avec vue sur la marina et j’ai mangé mon petit goûter, vu que je ne savais pas quand je retournerais à la civilisation. Dänholm, c’est industrie, administration et nature, y’a pas grand-chose. Cela dit, j’ai tout de même profité de la vue depuis la terrasse du restaurant fermé, sur l’étroit passage reliant la marina à la mer et sur Rügen, vraiment joli. Avec en plus un temps agréable, vingt degrés, du soleil par moments, couvert par d’autres.
Sur ce, j’ai décidé de retourner au port de Stralsund, je suis passée devant un arrêt de bus et comme après trois heures et plus de sept kilomètres j’étais moyennement motivée pour marcher trente à quarante-cinq minutes, j’ai regardé les destinations et horaires. Par chance, le bus numéro 1 s’arrête là et à l’Ozeanum et passait vingt minutes plus tard.
De retour à l’Ozeanum, je vois que personne n’attend pour entrer, ça s’annonce bien, mais avant, je me suis installée à la terrasse du restaurant Speicher 8 juste à côté pour un vrai déjeuner. Une schnitzel toute simple, bon. Puis voilà, l’Ozeanum ! Avant de passer à la caisse, il faut noter ses coordonnées, règle Corona que je connaissais pour les cafés et restaurants, mais pas pour les musées, en Allemagne, c’est différent d’un Land à l’autre. Enfin bref, je prends mon ticket, une autorisation photo, je tourne d’abord en rond, je trouve enfin le sens de la visite puis je retourne vite en bas mettre mon sac à dos dans un casier. Il faut suivre la ligne orange, mais pour la première station (expo sur les mers du monde), l’escalator est hors-service et je suis un peu perdue et finis par prendre l’ascenseur. Voilà, c’est parti ! J’explore ce mélange entre musée et aquarium avec de nombreuses explications et présentations d’un côté et les aquariums de l’autre. Bassins de la mer baltique, de la mer du Nord, de l’Atlantique. L’aquarium des étoiles de mer est particulièrement beau, tout comme celui des méduses. Il y a aussi un aquarium de bouteilles plastiques pour attirer l’attention sur le problème du plastique dans les mers et océans. L’avant-dernière station se trouve sur le toit, les pingouins Humboldt et la vue sur la ville. Ils sont trop mignons.
La visite se termine avec les géants des mers, il y a une présentation sur les cétacées toutes les quinze minutes, de grandes répliques de divers gros mammifères marins sont accrochées au plafond et quelqu’un les présente (un enregistrement), sans omettre de mentionner le grand prédateur, l’homme et la chasse aux baleines. Et à la sortie, il y a un stand Green Peace, mais aussi une boutique, j’y ai vu des boucles d’oreille sympa mais hors budget. J’ai juste pris une carte postale des pingouins avec la vue sur la vieille ville. C’était très sympa, mais pas au point de poireauter des heures pour acheter un ticket pour moi.
Sur ce, je suis rentrée à l’hôtel me reposer un peu avant d’aller dîner. J’avais repéré un italien, Bellini, au bord du canal près du port, presque en face de l’Ozeanum, qui d’après les critiques en ligne est très bon. J’ai pris une pizza au jambon, excellente. Prix abordables, service très sympa, rien à redire. Ensuite, une petite balade digestive au port, sans coucher de soleil cette fois. Mais encore une fois très joli.
Demain, je dois rendre la chambre à midi au plus tard. Je resterai sûrement jusqu’à la fin, puis j’irai me promener en vieille ville et au port. J’ai repéré le bus pour aller à la gare, vu que la valise avec les pavés, c’est pas super.

***

Vendredi 4 septembre 2020
16h05
Train Stralsund-Berlin

Comme prévu, ce matin, j’ai traîné à l’hôtel jusque midi, puis je suis allée errer dans la ville de banc en banc. Oui, parce que j’ai réussi à choper des ampoules sur les petits doigts de pied, alors forcément, en marchant ça frotte et c’est pas top. Sur Alter Markt, l’ancienne place du marché avec le Rathaus (hôtel de ville) et l’église Saint Nicolas (Nikolaikirche), j’ai regardé le petit jeu d’eau de la fontaine. Pour déjeuner, y’avait un resto de burgers qui avait l’air bien sympa, mais ils n’avaient pas de places assises en intérieur et avec les nuages noirs et le vent arrivant sur nous, j’ai préféré ne pas tenter le diable. Du coup, j’ai déjeuné chez Liguori, un petit restaurant italien sympa, avec un serveur ressemblant fortement à quelqu’un que je connaissais quand je vivais à Nancy, c’est troublant. Enfin bref, les gnocchis gorgonzola étaient super, prix correct, bon service. Ensuite, je me suis assise de l’autre côté de l’hôtel de ville avant de descendre au port admirer une dernière fois, mais longtemps, cet endroit merveilleux… ce qui m’a fait réfléchir et me demander comment ils font pour que les bateaux n’aient qu’une certaine partie sous l’eau, je vais sûrement demander à Google plus tard.
Puis je suis remontée à l’hôtel chercher ma valise avant d’aller prendre le bus pour la gare. Mon train va bientôt partir. Ce fut un joli séjour, Stralsund est vraiment une belle petite ville. À intégrer pour une journée lors de prochains voyages à Rügen. Tschüß Stralsund !

>>PHOTOS<<

A propos lamarmottevoyageuse

Bienvenue chez La Marmotte, voyageuse qui vous raconte ses aventures à travers le monde (surtout l'Europe) et à Berlin. Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droit. Merci de me contacter si vous désirez les utiliser.
Cet article a été publié dans Allemagne, Côte Baltique, Stralsund (2020). Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.