Angleterre 2019 : Carnet de voyage (3/3)

Dimanche 10 février 2019
17h10
Harry Potter WB Studios

Samedi, matinée relax, réveil pas trop tôt, petit-déjeuner, douche, trainage dans la chambre. Peu avant midi, je me suis mise doucement en route, avec un arrêt dans la jolie église Saint Mary Abotts de Kensington avant de prendre le métro vers Temple, en bord de Tamise. C’était là que j’avais rendez-vous pour la visite en bus des lieux de tournage de Harry Potter. Du coup, je me suis baladée le long du fleuve, avec de belles vues sur certains bâtiments phare de la ville. J’ai notamment repéré The Shard dont le Doctor escalade la façade à moto dans The Bells of St John, le premier épisode avec la Clara du 21e siècle. J’ai l’impression de connaître Londres surtout par le cinéma et la TV, et avant tout via Doctor Who, de 1963 à nos jours… Enfin bref, je me suis promenée, puis, l’heure avançant, j’ai fait demi-tour, m’arrêtant en chemin dans un petit snack d’un joli jardin de l’autre côté du quai. Burger frites bof. Puis j’ai retrouvé le point de départ à la station Temple. Le guide, Michael, est arrivé et nous a annoncé que le bus était coincé dans les bouchons en raison de manifestations. En réservant, j’avais pensé que ce serait comme à Cardiff, un minibus avec un petit groupe, mais non, gros groupe et gros bus. Aux différents arrêts, il n’était pas toujours facile de suivre le rythme, de trouver de la place, de tout entendre et de tout voir. Lors des moments à bord, il nous montrait des scènes sur DVD des endroits que l’on allait voir, il nous a aussi raconté plein d’anecdotes et secrets de tournage, super intéressant. On a fini à King’s Cross devant le magasin Platform 9 ¾ qui a un chariot à moitié enfoncé dans le mur… et une file d’attente immense pour prendre des photos… ou pour entrer dans la boutique. Le guide nous a dit que le tout était rangé la nuit car il y a eu des vols… Aussi des gens vont là où est censé être le vrai quai 9 ¾ et essaient de passer…. Résultat, pas mal de blessés, du coup ils ont installé une poubelle devant. C’était sympa, mais je trouve qu’on passe vraiment beaucoup de temps dans le bus, je pensais voir plus de choses.
Ensuite, j’ai pris la direction de Leicester Square où j’avais rendez-vous pour une autre activité deux heures plus tard. C’était bondé et animé, j’ai jeté un œil dans Chinatown en fête (nouvel an chinois) avant de chercher où dîner. J’ai repéré sur Google un restaurant de steak, Steak & Co. J’y suis arrivée tant bien que mal (mon sens de l’orientation légendaire…) L’hôtesse m’a dit qu’il y aura quelques minutes d’attente… presque trente minutes au final et l’heure du prochain tour approchait. Finalement, j’ai eu ma table et j’ai vite commandé un beau filet de bœuf. Il était servi bleu sur une pierre chaude, à moi de finir la cuisson, servi avec sel, beurre, sauce au choix et frites. La viande est vraiment très bonne, bien tendre, mais j’aurais préféré ne pas finir le travail moi-même et la recevoir saignante. L’heure tournait, j’ai réussi à capter l’attention d’un serveur pour l’addition (c’était blindé, les pauvres couraient dans tous les sens), au départ je voulais payer par carte, mais il ne revenait pas, et bien sûr, au moment où je posais mes billets sur la table, il est arrivé. Il s’est excusé que ça a pris autant temps, en général c’est pas un soucis quand je vois que le resto est plein à craquer, mais là c’était juste que je n’avais pas beaucoup de temps. Il m’a alors demandé si j’allais au théâtre, non, visite fantôme. Et là il m’a serré la main, « Ravi de faire votre connaissance ». OK… Pourquoi pas ? Je suis donc bien arrivée à temps au point de rendez-vous pour la suite du programme, que je raconterai plus tard, car là, je vais bientôt partir pour une aventure magique.

***

Lundi 11 février 2019
22h15
Kensington House Hotel, Londres

Samedi soir, après dîner, je suis allée au monument suisse de Leicester Square. Les blasons des divers cantons sont représentés et il y a une horloge animée complètement kitsch avec des vaches et le cliché du montagnard suisse. Et bien sûr, ça sonne régulièrement. Une fois que le coucou suisse s’est tu, la visite fantôme avec Jonny a pu commencer. Il nous a emmené dans des coins plus ou moins sombres du centre de la ville, dans des parcs, nous contant d’horribles histoires à faire froid dans le dos. C’était sympa, mais le groupe était trop gros, souvent, aux divers arrêts si tu n’es pas assez près du guide, tu n’entends rien, surtout si sa collègue espagnole avec micro n’est pas loin. C’était organisé par Strawberry Tour, qui propose plein de tours gratuits où tu paies à la fin si tu veux. J’ai quand-même laissé 10 GBP. Je suis ensuite rentrée à l’hôtel pour une nuit pas très tranquille avec des rêves de fantômes bien sûr…
Dimanche matin, je n’ai pas trop traîné et j’ai pris la direction du Shard pour le Doctor Who Tour. En arrivant au point de rendez-vous, je suis passée devant l’entrée pour la plateforme d’observation du bâtiment, j’avais pas le temps, mais j’ai quand-même demandé le prix… 32 GBP. J’étais pas sûre d’avoir bien entendu, mais je viens de vérifier en ligne, c’est bien ça. Un peu abusé je trouve. Enfin bref, j’ai attendu et un monsieur est venu me voir et m’a demandé si j’attendais aussi pour le Doctor Who Tour, oui, c’est vrai qu’avec le sac TARDIS… Puis le guide est arrivé. Michael, comme la veille. Cette fois, le groupe était plus petit, c’est plus sympa. Comme on était au Shard, on a bien sûr commencé par l’épisode The Bells of St John quand le 11e Doctor roule sur la façade à moto. On est passés devant de nombreux célèbres monuments de Londres, le Globe, la Cathédrale St Paul, Trafalgar Square. Il a parlé autant des classiques que des nouveaux, il faut dire que les nouveaux sont surtout tournés à Cardiff, ils viennent à Londres quand ils ont besoin de lieux distinctifs et dans la dernière saison, y’a même pas d’épisode à Londres. Ce fut une belle et intéressante balade qui s’est terminée le long de la Tamise, près du Parlement, face au London Eye.
Une fois la visite finie, j’ai filé chercher des toilettes, puis je suis allée du côté du Parlement, me disant que dans un coin touristique comme ça, il doit y avoir de quoi faire, j’ai cherché où manger… rien. Un ou deux pubs bondés. Du coup, je suis descendue dans le métro et j’ai vu qu’il allait à Victoria, alors hop. Dans le centre commercial de la gare Victoria, j’ai pris place au Café Rouge pour un bon steak frites, un peu plus que saignant, mais pas mauvais du tout.
L’heure tournait et j’ai décidé de déjà me mettre en route pour les studios Warner Bros, y’a une bonne heure de trajet. Direction la gare d’Euston, le train jusqu’à Watford Junction et la navette avec le mec qui s’occupe de la file super charmant. Je suis arrivée aux studios pour le tour Harry Potter près de deux heures avant l’heure de mon ticket, du coup, j’ai eu le temps de passer dans la boutique et de me détendre avec un petit goûter. Puis l’heure est enfin venue. C’est parti pour l’aventure ! Un mot d’introduction, un petit film et les portes d’Hogwarts s’ouvrent sur le grand hall. J’ai arpenté les salles, admirant les sets, costumes et accessoires des films, des artistes ayant travaillé sur la production sont également présents, des secrets sont révélés. On a traversé la forêt interdite, Diagon Alley, Privet Drive, la plateforme 9 ¾. Y’avait plein de choses à voir, à lire, des points interactifs (avec photos) et on a fini sur l’impressionnante maquette de l’école. Suivie de la boutique bien sûr. Franchement, super, un vrai moment magique. À faire si on aime Harry Potter. Ils disent qu’il faut trois heures, trois heures et demie, je l’ai fait en deux heures. J’imagine que si on fait la queue pour tous les trucs interactifs, si on est à plusieurs et qu’on fait des photos posées, qu’on fait une pause au café à mi-parcours et la boutique au milieu et à la fin, oui, trois heures, c’est réaliste.
Après cette parenthèse enchantée, j’ai repris la navette, le train, le métro et le bus pour revenir près de l’hôtel et je suis allée dîner dans un petit resto italien super sympa, Foubert’s, excellente pizza.

***

Mardi 12 février 2019
15h
Aéroport Heathrow, Londres

Lundi matin, tranquille, j’ai pris mon temps avant de prendre la route vers Upton Park, environ une heure de trajet depuis mon hôtel pour The Who Shop. Le paradis des Whovians à Londres. Une boutique remplie de marchandises, répliques, accessoires originaux, livres, DVD, etc de la meilleure série de tout l’univers. Ils ont un petit musée en arrière-boutique, pour 3 GBP, on passe par un TARDIS pour aller s’émerveiller devant des costumes et accessoires de la série, presque que des originaux, de 1963 à nos jours, j’avais des étoiles plein les yeux. J’ai fait ensuite un peu de shopping et j’ai flambé… oups. On ne peut pas prendre de photos dans la boutique, ni dans le musée, mais le vendeur m’a prise en photo entrant dans le TARDIS pour le musée, avec un Dalek et un autre TARDIS. Super sympa. Après cette excursion spatio-temporelle, retour à l’hôtel pour déposer les achats et pique-niquer avec sandwich et chips, bah oui, après le lâchage à la boutique, le budget se resserre.
Une fois rassasiée, je suis allée voir la Reine, mais elle n’était pas là.* En descendant à Victoria et malgré l’aide de Google Maps, j’ai réussi tant bien que mal à trouver Buckingham Palace et je me suis baladée dans les environs jusqu’à Trafalgar Square. Je suis allée faire un tour dans la National Gallery, l’entrée est gratuite, à l’entrée on te demande si tu veux faire un don, tu peux le faire par carte, à partir de 10 GBP, comme je n’avais plus beaucoup de monnaie, j’ai fait par carte et donc 10 Livres encore dépensées. J’ai pas résisté au beau sourire du jeune homme, pitoyable. J’ai laissé mon sac au vestiaire, sans prendre mon portable, donc je n’avais pas l’heure et les pas que j’ai faits n’ont pas été comptés (terrible, hein ?). C’est un peu le labyrinthe, y’a de tout, toutes les époques, ils ont les Tournesols de Van Gogh et quelques Monnet, deux peintres que j’aime beaucoup. D’ailleurs, à la sortie, j’ai fait l’erreur de passer par la boutique et j’ai acheté des petites reproductions. Il est vraiment temps que je rentre, l’argent me coule entre les doigts ici…
Ensuite, direction East End pour une visite nocturne sur le thème de Jack L’Éventreur. Ces horribles meurtres intriguent toujours et un guide très sympa (John, de Discovery Walks) nous a menés pendant deux heures sur les lieux des crimes et nous a raconté cette partie sombre de l’histoire de Londres, c’était très intéressant.
Après cette lugubre aventure, je me suis perdue avec le métro, enfin je l’ai pris dans le mauvais sens car c’était mal indiqué, enfin pas clair pour quelqu’un qui ne connait pas, puis retour à l’hôtel pour dîner grignotage.
Ce matin, réveil une demi-heure plus tard que prévu, un peu affolée, j’étais sûre d’avoir réglé mon réveil. À 11h, j’ai rendu la chambre et je suis allée me promener dans le parc du château de Kensington avec une longue pause au bord d’un étang où j’ai craqué : j’ai lu et répondu à mes e-mails pro. Et oui, je n’aime pas abandonner mes clients trop longtemps. Je suis ensuite retournée à l’hôtel pour récupérer mes bagages et je me suis mise en route pour l’aéroport. Comme toujours, j’avais prévu large et heureusement, le train a eu une panne. Et me voici donc prête à rentrer.
Ce fut une belle semaine intense, de beaux paysages, des visites guidées sympa, même si je ne suis pas au top de ma forme, j’en ai bien profité, il faudrait que je revienne à Londres pour faire plus de musées et de spectacles, il y a tant à faire et à voir ici. Je reviens vraiment enchantée par ce petit pays, des souvenirs plein la tête et la valise. Je me suis aussi bien dépensée, j’ai marché en tout plus de soixante kilomètres en une semaine, avec entre sept et dix kilomètres la plupart des jours. Ça m’a fait du bien, je commence à dormir moins mal et à être moins fatiguée. J’ai donc encore un mois et demi pour me reposer (et travailler à fond) avant la prochaine aventure.

*Alors que je saisis mon carnet sur ordinateur, je me rends compte que j’ai oublié de mentionner mon court passage à Earl’s Court pour le TARDIS. Ce serait marrant aussi qu’ils en mettent un qui change régulièrement d’emplacement, tu te balades dans Londres et paf, un TARDIS, ce qui annonce en général rien de bon, les extraterrestres font des leurs, mais bon le/la Doctor nous sauvera ^^

A propos lamarmottevoyageuse

Bienvenue chez La Marmotte, voyageuse qui vous raconte ses aventures à travers le monde (surtout l'Europe) et à Berlin. Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droit. Merci de me contacter si vous désirez les utiliser.
Cet article a été publié dans Angleterre (2019). Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.