Highlands d’Écosse : carnet de voyage (4/4)

Lundi 12 novembre 2018
14h15
Platform 8, Inverness

Hier soir, après avoir regardé le nouvel épisode de Doctor Who, super d’ailleurs, je suis sortie pour dîner. J’ai voulu aller au pub du coin, Waterfront, la lumière était allumée, il y avait des gens à l’intérieur, mais une fois entrée, on me dit que c’est fermé. Bizarre. Enfin bref, du coup je suis retournée chez Prime pour un bon steak.
Ce matin, je me suis mise en route vers 10h. Tout d’abord le centre commercial Eastgate pour prendre le bus vers le champ de bataille de Culloden. Le n°5 vers Croy s’arrête devant la statue de la licorne. Une fois installée, je remarque que les arrêts ne sont pas annoncés, mais bon j’ai demandé au chauffeur un billet pour Culloden Battlefield (je ne connais pas les zones) et c’est sûrement bien visible quand on l’approche. À un arrêt dans la zone d’Inverness, j’entends une autre touriste demander à une passagère si c’est là le champ de bataille, et la passagère de lui dire qu’elle demandera au chauffeur de la prévenir. À peu près à l’heure d’arrivée prévue, on arrive, et en effet, on peut pas le louper.
Je commence donc par le centre des visiteurs avec guide audio. Une exposition très intéressante qui nous en apprend beaucoup sur cette bataille de 1746 ayant opposé les Jacobites (rebelles highlanders soutenus par les français) aux anglais, l’armée du gouvernement l’emportant au final. C’est bien fait, avec un côté Jacobite, un côté gouvernement. Il y a une salle vidéo avec des écrans sur les quatre côtés, ils diffusent une reconstitution de la bataille. À l’entrée ils avertissent que ce n’est peut-être pas vraiment adapté aux enfants, je dirais pas du tout même. C’est assez violent et poignant. J’ai aussi pu assister à une présentation sur la façon de recruter pour l’armée, des uniformes et des armes, une présentation bien faite qui fait participer des volontaires désignés du public.
Ensuite, je suis sortie explorer le champ de bataille, témoignage de ce jour noir et sanglant, la nature y règne, quelques stèles ici et là rappellent l’horreur qui s’est déroulée sur ce site, une terre qui a été imbibée du sang des soldats. Ce genre de lieux me rend toujours émotive, l’homme est si violent et ça n’a pas l’air d’être sur le point de changer, la guerre ravageant encore plusieurs coins de notre petite planète. J’ai donc fait un tour presque complet du site, après être montée sur le toit du centre.
J’ai fini juste à temps pour avoir le bus vers Inverness (un par heure) et je viens de déjeuner au pub Platform 8, j’avais aussi vu cet endroit en cherchant de bons burgers, bof, et steak encore une fois trop cuit. Il semblerait qu’ici, ils sont bons en vrais steaks, mais moyens en burgers.

***

Mardi 13 novembre 2018
16h45
Aéroport d’Amsterdam

Hier, après le déjeuner, je suis allée dans une bonne boutique de whisky conseillée par mon hôtesse (Wittermore), très bon accueil et bon conseil, enfin j’espère, vu que je ne bois pas de whisky, ce n’est pas pour moi et même si la personne à qui c’est destiné lit ces lignes, ce n’est pas une surprise, juste quoi comme whisky, là je ne dis rien. Donc vendeur très sympa et je ne sais pas comment, on en est arrivés à parler du Brexit, son avis est clair sur la question. Je crois que c’est un sujet auquel on n’échappe pas lors d’un séjour au Royaume-Uni. Surtout que personne ne sait encore vraiment comment ça va se passer. Enfin bref.
Suite à cela, je me suis baladée le long de la rivière Ness, à un moment le chemin s’éloignait de la rive, donc j’ai fait demi-tour et j’ai vu ensuite un panneau pour l’ancienne jetée des ferrys à 1,5 km et le canal Calédonien à 2 km, oui en kilomètres et pas en miles, de toute évidence bien destiné aux touristes. J’ai longuement hésité, mais comme la nuit tombait moins d’une heure plus tard, j’ai passé, pas envie de me retrouver au milieu de nulle part en pleine obscurité… et au bord de l’eau en plus.
Du coup, j’ai fait demi-tour et suis allée faire quelques courses au Tesco, cheddars écossais et crackers au cheddar avant de retourner au B&B pour faire ma valise, bouquiner et regarder la télé. Pour le dîner, après une longue conversation avec moi-même, je suis allée au Black Isle Bar (j’étais tentée de retourner chez Prime pour un steak). Pizza et brownie au chocolat. J’ai ensuite hésité à aller à Hootananny, bar de musique live, mais non, toujours mon problème de sortir seule dans des bars, pas trop envie, alors hop, retour au B&B pour lire.
Ce matin, après avoir dit au revoir à la Ness en traversant une dernière fois le pont rebondissant, je suis allée prendre le bus pour l’aéroport, mettant fin à ce superbe séjour.
Encore une fois charmée par l’Écosse, éblouie par les Highlands. Inverness est une jolie petite ville, le tour se fait vite (une journée suffit, même avec les îles Ness), il y a cependant énormément à voir aux alentours. Je reviendrai, c’est sûr. Il semblerait qu’une histoire d’amour est en train de naître entre l’Écosse et moi, il y a quelque chose de spécial ici. Je peux bien m’imaginer aller une fois par an en Écosse.
Ainsi se clôt ce chapitre écossais, je rentre à Berlin des souvenirs plein la tête et le cœur. À bientôt pour de nouvelles aventures !

Über lamarmottevoyageuse

Bienvenue chez La Marmotte, voyageuse qui vous raconte ses aventures à travers le monde (surtout l'Europe) et à Berlin. Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droit. Merci de me contacter si vous désirez les utiliser.
Dieser Beitrag wurde unter Highlands d'Écosse (2018) veröffentlicht. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s

Diese Seite verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden..