Highlands d’Écosse : carnet de voyage (1/4)

Jeudi 8 novembre 2018
07h50
Aéroport d’Amsterdam

La Marmotte dans les starting-blocks pour une nouvelle aventure écossaise. Après une courte nuit et un lever aux aurores, je suis en transit entre Berlin et Inverness pour quelques jours dans la capitale des Highlands d’Écosse. Ma journée dans les Highlands lors de mon séjour à Édimbourg en juin m’avait laissé un goût d’inachevé. Envie de plus. Peu après mon retour, j’ai regardé un peu et vu qu’il y a un aéroport international à Inverness, par curiosité, j’ai regardé les connexions depuis Berlin : avec KLM via Amsterdam. Et le prix ? Plus ou moins le montant de mon avoir Air France-KLM suite à l’annulation de mon vol pour La Havane en février. Du coup, hop ce fut décidé : les Highlands en novembre.
Quatre jours pleins et un programme déjà bien chargé. En plus de la visite de la ville, deux tours avec Rabbies, l’un au parc national Cairngorms avec visite d’une distillerie de whisky, l’autre, le tour complet du Loch Ness, en espérant voir Nessie cette fois. Je pense aussi aller sur le site de la bataille de Culloden et sur la péninsule Black Isle ou à Nairn, on verra.

***

Jeudi 8 novembre 2018
21h
Fraser House, Inverness

J’ai donc passé la matinée à somnoler et à me balader dans l’aéroport et en passant dans la zone après le contrôle des passeports, je me suis rappelé, grâce aux panneaux, qu’il y a un hôtel dans l’aéroport ! J’aurais donc pu prendre l’option avec le dernier vol du soir pour Amsterdam hier. Enfin bref.
Enfin, mon vol pour Inverness, j’ai dormi un peu dans l’avion. En arrivant, les paysages par le hublot entre mer et montagne, magnifique. Arrivée sous le soleil, passage de la frontière avec des douaniers super sympa et du coup ma valise m’attend déjà. Direction le bus, par chance celui d’avant a du retard, ça évite d’attendre une demi-heure à une heure. Une fois arrivée à Inverness, je demande à Google Maps de m’indiquer le chemin de la gare routière à mon Bed&Breakfast, dix minutes plus tard, après avoir passé un joli pont piéton qui bouge un peu sur la rivière Ness, Leah m’accueille chaleureusement et me donne des bons conseils de restaurants, pubs et endroits pour de la musique live. Elle prend aussi ma commande pour le petit-déjeuner demain, je vais tenter le tout écossais avec du haggis…
Sur ce, histoire d’en profiter tant qu’il fait encore jour, je me mets en route. Je retraverse la rivière et suis le conseil de Leah pour déjeuner, direction le Black Isle Bar, ils servent principalement pizzas et salades, tout (ou presque) bio et produit localement. Accueil très sympa, je prends une pizza au salami de cerf, un délice, avec un jus de pomme bio. Pour les amateurs de bière, ça a aussi l’air bien intéressant. J’ai vu qu’ils font aussi des plateaux de fromage écossais, je verrai pour peut-être y retourner samedi ou lundi. Ensuite, petite balade autour du château, l’intérieur n’est pas accessible au public, à part une petite tour qui était fermée. On a tout de même une belle vue sur la ville et la Ness de là. J’ai ensuite voulu redescendre au bord de l’eau via un petit chemin de terre, mais au bout je me suis retrouvé coincée… et je ne suis pas assez flexible pour grimper par-dessus une barrière. Je suis donc remontée pour redescendre par le trottoir et retourner me poser au B&B alors que le soleil commençait à se coucher, déroulant des rubans or et roses.
J’ai un peu traîné devant la TV (youpi, je vais pouvoir regarder le nouvel épisode de Doctor Who sur la BBC en direct dimanche soir) et à bouquiner avant d’aller au restaurant Prime, pas loin de la maison d’hôtes, un resto spécialisé en steaks et fruits de mer recommandé par mon hôtesse. Après un Cosmo assez sympa, j’ai savouré un filet de bœuf absolument délicieux, bien saignant, magnifique. Cuit sur grill au charbon, y’a ce petit goût de barbecue, divin. C’est pas donné, mais j’y retournerais bien avant de partir. Avec la note, ils vous donnent une carte postale avec une vache écossaise, j’avais presque envie de demander si c’était une photo de mon steak avant…
Mais en attendant, je vais aller me coucher, car le réveil sonne à 7h30 demain.

***

Vendredi 9 novembre 2018
22h
Fraser House, Inverness

Ce matin, j’ai donc testé le petit-déjeuner 100 % écossais, bof. Le haggis, non, j’aime pas, le black pudding, j’ai même pas essayé, c’est une saucisse de sang et j’aime pas ça. Les haricots à la tomate et le bacon à l’anglaise (grosses tranches épaisses, je préfère le fin bien croustillant), je ne suis pas fan. La saucisse n’était pas top non plus. Restent le hashbrown (sorte de mini rösti) et les œufs brouillés. Le mec du petit-déjeuner (le conjoint de Leah j’imagine) est aussi très sympa.
Ensuite, en route vers la gare routière pour le tour avec Rabbies. Notre chauffeuse, Helen, est très sympa. On est que huit, dont une autre berlinoise. Direction le parc national Cairngorms, dans les montagnes des Highlands. Petite anecdote, les anglais appellent ces montagnes les montagnes bleues, mais le nom gaélique (que j’ai oublié) signifie montagnes rouges. En effet, il y a du granite rose qui donne par endroit cette couleur rouge, mais de loin (genre quand on vient d’Angleterre), elles peuvent sembler bleues.
Premier arrêt : Carrbridge, célèbre pour son pont (en ruines) traversant la rivière Carr. Très joli. En chemin, avant et après, on passe par de magnifiques paysages, entourés de sommets arrondis et de rivières de montagne, presque des torrents. L’Écosse, c’est magique. Helen nous emmène ensuite en haut d’un sommet, si j’ai bien suivi à 1500 mètres. Il fait un peu frisquet (OK, froid) et le vent souffle fort. Je sors Marmotte pour faire les photos et la guide me demande ensuite qui c’est ma mascotte et elle trouve ça bien cool. En tout cas, le paysage là est à couper le souffle.
Nous reprenons vite la route pour redescendre près du Loch Morlich, près du centre de rennes (ils en ont réintroduits par le passé, on peut visiter et les nourrir). Helen nous emmène pour une balade bucolique en forêt, un joli sentier entre les pins (principalement), avec une petite rivière bien gorgée qui nous mène à la plage du loch. Superbe. Vraiment magnifique. Et par chance pour nous, vide. En été ça grouille de monde, normal. On reprend ensuite le chemin forestier et on traverse la route pour aller au centre d’accueil du parc, puis on remonte dans le bus. En route, on fait un court arrêt à la plage de la mafia des canards. Une autre partie de la plage du loch Morlich, envahie par des canards peu farouches qui s’écartent à peine devant le bus et couaquent pour quémander à manger aux humains. Là aussi, ils s’écartent à peine quand on approche à pied.
Après ce court interlude, direction Grantown, dans la région Speyside (la région du whisky) pour déjeuner. Et la suite au prochain épisode, car je suis exténuée et le lit m’appelle.

Über lamarmottevoyageuse

Bienvenue chez La Marmotte, voyageuse qui vous raconte ses aventures à travers le monde (surtout l'Europe) et à Berlin. Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droit. Merci de me contacter si vous désirez les utiliser.
Dieser Beitrag wurde unter Highlands d'Écosse (2018) veröffentlicht. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s

Diese Seite verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden..