Carnet de voyage croate

Dubrovnik-Montenegro-1228.JPGSamedi 30 août 2014
Aéroport Berlin Schönefeld
10h50

Me voilà en route pour la 5e édition du traditionnel voyage d’anniversaire. Après Galway et les îles d’Airan en 2010, Brno et Vienne en 2011, Cologne en 2012 et Majorque l’an passé, j’irai fêter mes 31 ans au Monténégro.

1re étape : Dubrovnik pour le week-end. Lundi je prends le bus pour le Monténégro : Herceg Novi, Kotor, Tivat, Bar, Ulcinj, Virpazar et Podgorica.

J’ai bien cru que je ne partirais pas, hier annonce de l’éveil d’un volcan en Islande, les autorités aériennes sont en alerte, mais pour l’instant RAS. Puis ce matin, problème sur le S-Bahn, au lieu de faire le trajet en 30 minutes avec un seul train, ce fut S-Bahn, bus, S-Bahn, S-Bahn en une heure. J’ai eu de la chance car il n’y avait presque personne au dépôt de bagages et au contrôle de sécurité. Finalement, j’ai du temps à tuer.

Samedi 30 août 2014
Gruž, Dubrovnik
17h45

Ce matin j’ai oublié de vous dire, lors du dépôt de bagages, la nana regarde ma carte d’identité d’un air suspect et demande à sa collègue si les français ont le droit d’aller à Dubrovnik. Sa collègue de lui répondre que bien sûr, les français ont le droit de tout faire… Première fois que ça m’arrive, d’autant plus étonnée que ça reste en UE, enfin bref… Deuxième surprise, je dois amener mon sac à dos aux bagages spéciaux, le truc fait à peine 10 kilos et j’ai déjà enregistré normalement des valises plus grosses.

IMG_1243Le vol s’est bien passé, j’avoue que j’avais une petite appréhension au vu des récentes catastrophes, alors que prendre l’avion ne m’avait jamais fait peur. Ensuite, direction le bus, j’ai pris la navette Atlas pour 35 Kn, environ 5€, pour le centre historique (Pile) ou la gare routière (Gruž). Un conseil : ne faites pas comme moi et si vous le pouvez asseyez-vous sur la gauche, du côté de la soute à bagages. La route sinueuse qui descend vers la ville offre de superbes paysages sur la mer puis sur la cité. L’approche en avion est pas mal non plus. Entre les montagnes, la mer et les îles : magnifique ! J’ai un copain qui est pilote chez Easyjet et fait des fois la « route », faut que je lui demande l’impression côté cockpit, enfin si ils ont le temps d’en profiter. Ça aurait été cool d’ailleurs si il avait été aux commandes.

Arrivée à la gare routière j’ai tout de suite pris mon ticket de bus pour Herceg Novi lundi à 10h, comme ça je suis sûre d’avoir une place. J’ai pas trouvé le bus que l’hôtel m’avait dit, fatiguée, avec la chaleur écrasante, dégoulinante, j’ai pris l’option pigeon avec un taxi, 10€ pour à peine 2 km… Entre les 18°C à Berlin et les 30°C ici, je n’avais qu’une idée : vite à la pension, une douche ! Le logement est situé dans une petite ruelle, mini chambre avec SDB commune, mais la proprio est super sympa. Après m’être rafraîchie, je suis descendue me balader au port. C’est joli comme tout, 17 heures passées et le soleil tape encore, j’ai bien fait de me crémer ! Là, pause sur une petite terrasse face à la marina en buvant une Cedevita. C’est une poudre à l’orange qu’on mélange à de l’eau, j’avais découvert ça lors de mon voyage à Split en 2007.

La suite du programme : rebalade puis partir à la recherche d’un resto repéré sur Trip Advisor, peut-être poursuivre avec un cocktail en terrasse. Ce qui est sûr, c’est que je ne rentrerai pas trop tard car demain grosse journée pour visiter le centre historique.

Dimanche 31 août 2014
Bar Panorama, Dubrovnik
11h20

Hier j’ai continué ma balade près du port, de très beaux bateaux à admirer, dont un superbe trois-mâts. Plusieurs excursions en mer sont proposées, mais non, je ferai du bateau au Monténégro !

Dubrovnik-Montenegro-1262.JPGJ’ai trouvé le restaurant que je cherchais, Otto Taverna sur Nikola Tesle, assez rapidement, cinq minutes avant l’ouverture à 19h. J’ai donc prolongé un peu ma promenade puis y suis retournée 10 minutes plus tard. Chaleureux accueil en croate jusqu’à ce qu’il me demande si je voulais m’asseoir dedans ou dehors, là je ne comprenais plus rien et on est passés en anglais. Le menu est assez succinct et ville côtière oblige plutôt poissonnier. Du coup, le choix n’a pas été compliqué. Comme c’était mon premier vrai repas de la journée, j’étais affamée. En entrée, j’ai pris un risotto au prosciutto et aux pignons, avec un peu de roquette que j’ai soit triée soit bien mélangée au reste. Présentation sympa dans un pot en verre et délicieux également. Ensuite, un excellent steak de bœuf avec un déglaçage intéressant, cuit à la perfection pour moi, bien saignant, succulent, tendre, parfait ! Viande accompagnée d’un délicieux petit gratin dauphinois. Pour finir, assiette de fromages croates, pâte molle de brebis bof, chèvre frais aux herbes très bon et un excellent pâte dure de vache. Le tout servi avec des abricots secs, noix de cumin et miel. Lors de l’explication du plateau, le serveur m’a dit que le vache et le brebis se mariaient très bien avec le miel, je ne suis pas très adepte de miel, mais j’ai quand même essayé, je confirme, fromage et miel ce n’est pas mon truc. Je n’ai pas pu tout finir et ils m’ont emballé le reste. Pour digérer tout ça, une petite Šjlivovica, un peu comme la slivovice tchèque, alcool blanc de prune, un bon digestif. Sur ce, retour à la pension, passage par une petite ruelle peu éclairée, pas très rassurant, mais j’ai juste croisé un chaton curieux. Je me suis couchée tôt mais du mal à dormir avec le ventilo que je n’ai pu éteindre que vers 2 heures tant la chaleur était là.

Dubrovnik-Montenegro-1344.JPGCe matin je suis partie plus tard que prévue à cause de l’occupation de la SDB, demain je prévois large. Direction l’arrêt de bus, 20 minutes d’attente, j’en ai profité pour aller acheter de la Cedevita et de l’eau au supermarché en face. Ici les magasins sont donc ouverts le dimanche. Un de mes buts de la journée était de prendre le funiculaire, par chance j’étais dans le n°8 direction Viktorija qui s’arrête juste devant. Le ticket de bus coûte 15 Kn mais je n’ai pas l’impression qu’il y ait vraiment de nom d’arrêt, un peu compliqué quand on ne connaît pas, mais bon… Au funiculaire, j’ai pris un A/R plus expo pour 130 Kn, le trajet est rapide et la vue magnifique, la cité de Dubrovnik en bas et la montagne en haut, splendide. Il y a plusieurs plate-formes d’observation et le fort impérial présente une exposition sur Dubrovnik pendant la guerre de Yougoslavie, très émotionnel, notamment le film.

Là, je me suis installée au bar Panorama et savoure un Sea Breeze (vodka, pamplemousse, canneberge) avec une vue époustouflante sur la ville, la mer et les îles. Une petite brise marine s’est levée, c’est très agréable. Dans peu de temps, je vais redescendre et partir à la découverte de la vieille ville.

Dimanche 31 août 2014
Revelin Club, Dubrovnik
17h

Une fois redescendue aux portes de la vieille ville, je suis partie à l’aventure, cheminant de rues en ruelles, essayant de me frayer un chemin parmi les touristes. Dimanche, fin août, donc encore en haute saison, la masse de monde est écrasante, étouffante. On est alpagué tous les deux mètres par les restaurants qui ont l’air de presque tous servir la même chose. Il y a également beaucoup de stands de souvenirs et d’artisanat. La chaleur est écrasante, le soleil frappe, ma crème solaire 50+ est devenue ma meilleure amie. La ville est magnifique, toute en escaliers, j’ai dû monter et descendre je ne sais pas combien de centaines de marches. Ce n’est pas une ville pour moi, c’est très usant.

Dubrovnik-Montenegro-1366.JPGAu cours de mes promenades, je suis tombée sur la marina, si on contourne le petit fortin au coin on tombe sur une zone où l’on peut nager, il y a des échelles et beaucoup préfèrent l’option plongeon. J’ai juste un peu trempé mes pieds, l’eau est excellente, ça rafraîchit bien par cette chaleur. Après ça, retour au déambulage aléatoire, je suis tombée sur le fameux Buža, recommandé par le Lonely Planet, la vue est magnifique, en haut d’une falaise plongeant sur la mer. Par contre, le bar en lui-même, bof, service en gobelets, on y va que pour la vue, cela dit le service est correct. J’ai commencé à avoir faim, j’avais repéré des restaurants sur Trip Advisor mais la carte de la ville est trop compliquée, j’abandonne et tente un de ces attrape-touristes, Mea Culpa affiche un certificat d’excellence Trip Advisor, est-il authentique ? Je prends une calzone, pas mauvaise, mais bon, rien d’exceptionnel. Le serveur est sympa, quand je lui dis merci en croate (Hvala) il me demande d’où je viens. Ah, question compliquée : je suis française, je vis en Allemagne et j’ai également vécu en République Tchèque. Apparemment ceci expliquerait cela, mais quoi ? Le fait que j’essaie de placer quelques mots en croate ? Ou que je ne massacre pas trop la prononciation ? Bref, je reprends ensuite mes balades, à part quelques ruelles, les rues sont noires de monde. Je croise un pirate qui présente ses magnifiques perroquets puis retombe sur la marina. Là, plusieurs vendeurs de tours en bateau donnent de la voix, je succombe au charme de l’un d’entre eux et me renseigne. Bateau avec un fond en partie en verre, 10€ pour 50 minutes, hop, allons-y.

Dubrovnik-Montenegro-1439.JPGOn a d’abord longé une partie des remparts, là c’est assez profond donc on ne voit pas grand chose. Aux abords de l’île de Lokrum, face à la ville, ça l’est moins et on peut voir les récifs sous-marins, magnifiques. Le capitaine nous a aussi emmené dans une sublime petite grotte avant de longer une plage nudiste. Là, mes co-passagers ont fait, selon moi, preuve d’irrespect en montrant du doigt, rigolant, prenant des photos. Pour moi, cela ne se fait pas. En tout cas, très agréable balade en bateau, sous le soleil, bateau assez bas pour par moment laisser sa main traîner dans l’écume. Après cela, j’étais exténuée, je pensais rentrer à l’hôtel, mais en route vers une sortie j’ai trouvé un petit pont avec muret où j’ai pu m’installer, dos contre le mur de la porte, jambes allongées, ça m’a fait du bien. Je suis quand même partie à 9h30 de la pension. Cela dit, je me suis levée pour me rasseoir quelques mètres plus loin, sous les arbres, à la terrasse du Revelin Club offrant une belle vue sur la marina. D’abord un excellent Cosmopolitan, puis un Simply Red (ananas, grenadine, sirop coco, citron), sans alcool donc, délicieux et bien frais. C’est un établissement un peu classe avec hôtesse d’accueil, service très sympa, petite musique lounge jazzy agréable. Pour la suite, je ne sais toujours pas si je remonte à la pension ou si je profite de la soirée en ville.

Lundi 1er septembre 2014
Café René, Herceg Novi
12h10

Hier, après l’instant cocktail, je suis allée faire du repérage pour voir d’où partait mon bus pour rentrer à la pension. J’ai ensuite déambulé le long de la célèbre rue Stradun, l’artère principale de la vieille ville reliant la porte Pile à la cathédrale.

Dubrovnik-Montenegro-1465.JPGEnsuite, direction le restaurant Dubrovnik dans une petite rue perpendiculaire à Stradun. Je l’avais déniché sur Trip Advisor, c’est un restaurant assez classe, le patron vous accueille chaleureusement à l’entrée, la terrasse est superbe. Un peu haut de gamme donc et les prix s’en ressentent. J’ai pris un magret de canard, la viande était excellente, la purée patate-potiron pas trop à mon goût par contre. En dessert, un parfait à l’orange version yaourt glacé, pas mal du tout. Et une petite Šjlivovica pour faire descendre tout ça. Sur ce, retour à l’hôtel assez tôt, histoire de préparer mon sac pour le lendemain. Le bus pour Herceg Novi part à 10 heures.

Vers 6h30 j’ai été réveillée par l’orage, la pluie arrive ensuite, du coup je dois réarranger mon sac, pantalon blanc et tongs sous la pluie c’est pas l’idéal. Au moment de partir, le patron me propose de me conduire à la gare routière, très appréciable.

Dubrovnik est une très belle ville, mais le côté tourisme de masse gâche un peu le truc. J’aime pas trop la foule, devoir se faufiler entre les groupes est un peu usant. Et être harcelée tous les 2 mètres pour manger, boire, acheter je ne sais quoi, c’est fatiguant. Il faudrait que j’y retourne au printemps ou en automne, voir même en hiver, c’est peut-être plus agréable.

Über lamarmottevoyageuse

Bienvenue chez La Marmotte, voyageuse qui vous raconte ses aventures à travers le monde (surtout l'Europe) et à Berlin. Les textes et photos de ce blog ne sont pas libres de droit. Merci de me contacter si vous désirez les utiliser.
Dieser Beitrag wurde unter Dubrovnik - Monténégro (2014) veröffentlicht. Setze ein Lesezeichen auf den Permalink.

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden /  Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden /  Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden /  Ändern )

Verbinde mit %s

Diese Seite verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden..